“La fête est de retour”, mais le Covid-19 rôde toujours

Début mai 2021, alors que le gouvernement présentait son plan de déconfinement progressif, le Premier ministre, Jean Castex, l’assurait dans les colonnes du Parisien : ” Oui “, le Tour de France 2021 se déroulerait normalement.

Certes, cette Grande Boucle, qui débute samedi 26 juin à Brest, revient à son traditionnel calendrier estival, un an après avoir été reportée à fin août en raison de la situation sanitaire. Il marque aussi le retour de sa populaire caravane publicitaire sous sa forme originelle : 150 véhicules cette année contre un parc réduit à seulement une centaine en 2020. « La fête revient ! “, se réjouit Pierre-Yves Thouault, directeur adjoint du Tour.

Mais, après un an de crise sanitaire sans précédent, le concept de normalité semble en quelque sorte dépassé. Malgré l’anticipation de la levée de l’obligation du port du masque à l’extérieur et du couvre-feu de 23h à 6h – les 17 et 19 juin respectivement au lieu du 30 juin – certaines restrictions restent en vigueur, notamment celles qui concernent les jauges de les rassemblements.

Pass sanitaire et jauges publiques

« On aurait évidemment aimé plus de souplesse, sachant que les contraintes sanitaires tombent sur le 1est juillet sur le territoire », constate François Cuillandre, maire socialiste de Brest et président de Brest métropole.

Cependant, le conseiller municipal est soulagé car le public, “Sous réserve d’un tonnage de quatre mille personnes sur présentation du pass sanitaire”, pourra se rapprocher au plus près des zones de départ et le long du passage des coureurs dans les rues de sa commune pour la première étape, qui ralliera Landerneau (187 kilomètres).

Pour les trois jours précédant le grand départ de Brest comme pour les quatre étapes traversant le Finistère, les Côtes-d’Armor, le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine, le forfait sanitaire (PCR ou test d’antigène de moins de quarante-huit heures ou un plein carnet de vaccination) seront demandés aux spectateurs situés au plus près des zones de départ et d’arrivée. Comme dans la grande difficulté finale de la deuxième étape, entre Perros-Guirec et Mûr-de-Bretagne – Guerlédan, où le public sera soumis à la présentation du col sanitaire dans la montée de 2 kilomètres à 7% de moyenne.

Les autorités précisent que l’itinéraire est en accès libre, “Avec port du masque obligatoire, distanciation physique et interdiction de rassembler plus de dix personnes”. M. Cuillandre rappelle que « Les accès, dans les rues par lesquelles passeront les coureurs à Brest », pour se rendre à la présentation de l’équipe, jeudi 24 juin, ou à la ligne de départ, samedi 26 juin, « Sera contrôlé par l’organisation du Tour, avec qui nous avons travaillé main dans la main, ainsi qu’avec les services de l’Etat. Et nous avons parcouru un long chemin… », souffle-t-il.

Vous avez 55,19% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

découvrez ici